Effluents Viticoles et Vinicoles

Les effluents vinicoles

D’une façon générale, les effluents vinicoles sont encadrés par la loi sur l’eau, le code rural, le code de la santé publique et le règlement sanitaire départemental.

Pour les exploitations relevant du régime ICPE (Installations Classées pour la Protection de l’Environnement) s’ajoute l’arrêté relatif aux prescriptions générales applicables aux ICPE (arrêté du  15 mars 1999 pour les ICPE soumises à déclaration et arrêté du 3 mai 2000 pour les ICPE soumises à autorisation).

Qu’est-ce qu’un effluent vinicole ?

Une exploitation peut générer des effluents vinicoles de différentes origines :

  • Lavage de la machine à vendanger
  • Lavage du matériel ayant servi aux vendanges (remorques, cagettes, conquet…)
  • Lavage du matériel de vinification
  • Lavage du matériel de conditionnement
Comment gérer les effluents vinicoles ?

La réglementation autorise plusieurs stratégies :

  • La gestion collective
    La gestion collective permet surtout aux exploitations de petites tailles de mutualiser les coûts et d’avoir accès à de solutions environnementales satisfaisantes. Elle n’est pas toujours simple à mettre en œuvre, notamment pour des questions d’éloignement des structures entre elles.
  • La prestation de service
    La prestation de service n’est pas toujours économiquement intéressante sur le long terme.
  • Le rejet au réseau d’assainissement collectif
    Quant au rejet au réseau d’assainissement collectif, il n’est pas toujours possible, notamment pour des raisons techniques ; et il n’est que rarement proposé par les communes.
  • La gestion intégrale « in situ »
    Reste la gestion « in situ » soit par épandage avec des contraintes techniques souvent ignorées : plan d’épandage, suivi agronomique, distances réglementaires à respecter, conditions météorologiques… , soit par traitement avant rejet au milieu naturel.

 

Les effluents viticoles (phytosanitaires)

Les modalités de la gestion des effluents phytosanitaires sur les exploitations agricoles ont été précisées par l’arrêté du 12 septembre 2006 relatif à la mise sur le marché et à l’utilisation des produits phytosanitaires.

 

Qu’est-ce qu’un effluents viticoles ?

Une exploitation agricole peut générer des effluents phytosanitaires de différentes origines :

  • Le fond de cuve
  • Les eaux de nettoyage du matériel de pulvérisation (rinçage interne de la cuve, nettoyage externe de la cuve, des rampes, du tracteur…)
  • Les reliquats de bouillies phytosanitaires
Comment gérer les effluents viticoles ?

La réglementation autorise 3 stratégies possibles pour gérer les effluents phytosanitaires

  • Gestion intégrale à la parcelle par les bonnes pratiques
    (quantité de bouillie, rinçage interne, dilution au 100ème,…)
    La gestion intégrale à la parcelle est souvent compliquée à mettre en œuvre, notamment le nettoyage externe de l’appareil de traitement (et éventuellement du tracteur).
  • Traitement et valorisation en centres spécialisés
    Le traitement et la valorisation en centre spécialisé pose des problèmes de stockage, de transport et de coût de destruction.
  • Gestion à l’exploitation (ou de manière collective) par des dispositifs spécifiques
    Avec un système de gestion des effluents phytosanitaires, il est possible de mettre en place une stratégie de gestion à l’exploitation : rinçage à la parcelle, nettoyage extérieur du pulvérisateur sur aire de lavage, stockage et traitement agrée par le Ministère

 

Retrouvez nos 2 solutions : Cascade® et Vitimax®