Cascade®

dispositif de traitement extensif des effluents vinicoles par stockage aéré, avec en option traitement des effluents phytosanitaires

CASCADE® est un dispositif de traitement extensif des effluents vinicoles par stockage aéré, avec en option traitement des effluents phytosanitaires.

 

Présentation du dispositif

L’activité d’une propriété vinicole génère deux types d’effluents :
– Le premier effluent, issu de l’activité de récolte et de vinification est d’origine organique et doit être traité selon la loi sur l’eau et les Arrêtés ICPE. Cascade LS est un système de traitement biologique des effluents vinicoles de type extensif par stockage aéré. Il allie une grande simplicité de fonctionnement à une fiabilité éprouvée, aucun effluent n’étant rejeté avant d’avoir obtenu une épuration complète.
– Le second effluent, issu des traitements phytosanitaires, est d’origine chimique et doit être stocké et traité (Arrêté du 12 septembre 2006). Cascade Twin est un des 2 seuls procédés (avec Vitimax P) qui répond à la réglementation en vigueur relative aux effluents vinicoles et qui a été validé par le Ministère chargé de l’Ecologie pour traiter conjointement les effluents phytosanitaires MEEDDAT – N° PT 08 001.

Tranquillité d’Esprit

  • Un procédé simple
  • Un procédé automatique adapté à toutes les situations
  • Un système peu sensible aux variations de charge polluante
  • Une gestion des boues simplifiée possible par des filtres plantés de roseaux
  • Un contrat de maintenance préventive
  • Un contrat de télésurveillance

 

Fonctionnement du dispositif

Schéma de fonctionnement CASCADE

Le stockage des effluents phytosanitaires

Les effluents phytosanitaires sont stockés dans une cuve spécifique. Ils sont ensuite introduits au moyen d’une pompe à période déterminée directement dans la station Cascade LS après coagulation et floculation. Ce prétraitement permet de retenir tous les éléments minéraux et métaux lourds.

Le stockage des effluents vinicoles

Le stockage et le traitement des effluents sont réalisés dans un bassin (en géomembrane) ou dans une cuve spécifique. Le volume utile du bassin permet de stocker la totalité des effluents vinicoles produits annuellement. Une réserve est prévue afin de tenir compte de la pluviométrie pour les bassins ouverts.

Le prétraitement des effluents vinicoles

Les effluents vinicoles doivent être dégrillés à 1 mm avant de rentrer dans la station de traitement. Le dégrillage peut se faire manuellement à l’aide de paniers dégrilleurs ou grâce à un dégrilleur automatique  afin d’en simplifier l’entretien.

La décantation

Une fois les normes de rejets atteintes, l’aération est stoppée. Les boues résultantes du traitement décantent en fond de bassin. Un kit de vidange est prévu pour les récupérer et les épandre.

Le traitement biologique

La charge polluante des effluents est dégradée grâce à l’activité des bactéries aérobies en culture libre. L’aération fonctionne dès que les aérateurs sont immergés (à partir d’octobre/novembre). Le temps d’aération est maximum à cette période afin d’éviter la fermentation « anaérobiose » responsable de dégagement d’odeurs. Par la suite, le temps d’aération diminue selon la charge de pollution ou la nature de l’effluent. Les plages d’aération sont programmées à l’aide d’une horloge journalière ou d’un système de respirométrie.

Filtre à gravier ou massif silice

Une fois traités, les effluents sont envoyés vers un filtre de protection (filtre à gravier ou massif de silice) grâce à une pompe flottante puis dans un regard de prélèvement afin de pouvoir contrôler facilement la qualité des eaux. Ils sont rejetés ensuite directement dans le milieu naturel conformément à la réglementation.

Option pour gérer les boues : Filtres plantés de roseaux

Les boues issues du traitement sont rejetées sur les filtres plantés de roseaux. Elles vont s’accumuler sur le filtre, se déshydrater et se minéraliser. Cette gestion intégrée des boues aboutit à une valorisation de celles-ci comme amendement organique et à une gestion intégrée des boues.

Contrôle et gestion de l’installation

L’armoire de commande de la station d’épura­tion gère l’ensemble des équipements installés grâce à un automate associé à un pupitre tactile. Un gyrophare situé à l’extérieur de l’armoire électrique permet d’être averti rapidement en cas de dysfonctionnement (moteur disjoncté, bassin plein, ..) Il est également possible, en option, de contrôler le système par télésur­veillance.

 

Ce dispositif a été développé en partenariat avec Bucher Vaslin.