Vitimax®

dispositif de traitement intensif des effluents vinicoles par boues activées, avec en option traitement des effluents phytosanitaires

Vitimax® est un dispositif de traitement intensif des effluents vinicoles par boues activées, avec en option traitement des effluents phytosanitaires

 

Présentation du dispositif

L’activité d’une propriété vinicole génère deux types d’effluents.

– Le premier effluent, issu de l’activité de récolte et de vinification est d’origine organique et doit être traité selon la loi sur l’eau et les Arrêtés ICPE. Vitimax® est basé sur le principe du traitement biologique en continu. Il s’agit donc d’un système compact, le plus souvent enterré pour une meilleure intégration paysagère.

– Le second effluent, issu des traitements phytosanitaires, est d’origine chimique et doit être stocké et traité (Arrêté du 12 septembre 2006). Vitmax P® est un des 2 seuls procédés (avec Cascade Twin®) qui répond à la réglementation en vigueur relative aux effluents vinicoles et qui a été validé par le Ministère chargé de l’Ecologie pour traiter conjointement les effluents phytosanitaires et vinicoles MEEDDAT- N° PT 06 003.

 

jarny-se_photo_vitimax

 

Tranquillité d’Esprit

  • Un procédé automatique adapté à toutes les situations
  • Une solution compacte « clés en main »
  • Une intégration paysagère optimisée
  • Une possibilité de traiter également les effluents domestiques
  • Une gestion des boues simplifiée possible par des filtres plantés de roseaux
  • Un contrat de maintenance préventive
  • Un contrat de télésurveillance

 

Fonctionnement du dispositif

Schéma de fonctionnement VITIMAX

Le prétraitement des effluents vinicoles

Les effluents vinicoles doivent être dégrillés à 1 mm avant de rentrer dans la station de traitement. Le dégrillage peut se faire manuellement à l’aide de paniers dégrilleurs ou grâce à un dégrilleur automatique afin d’en simplifier l’entretien.

Le stockage des effluents vinicoles et la régulation du traitement

Ce compartiment permet de lisser les rejets d’effluents vinicoles dans le traite­ment et de supprimer les impacts négatifs des pics de pollution produits en période de pointe. Une pompe située dans cette cuve tampon permet d’envoyer les effluents vinicoles vers le traitement. Cette injection est contrôlée précisément grâce à un débitmètre électromagnétique.

en option : Le stockage des effluents phytosanitaires

Les effluents phytosanitaires sont stockés dans un com­partiment spécifique équipé d’une pompe qui permet de maîtriser l’injection de ces effluents directement dans la chambre de traitement après coagulation et floculation. Ce prétraitement permet de retenir tous les éléments minéraux et métaux lourds.

Le traitement biologique

La charge polluante des effluents est dégradée grâce à l’activité de bactéries aérobies en culture libre. Un système d’aération alimente un plancher fines bulles recouvrant le fond de la cuve. L’oxygène se diffuse ainsi de façon homogène dans tout le compartiment. Afin d’assurer une dégradation optimale des effluents, un pH mètre et une pompe doseuse permettent de neutra­liser automatiquement l’acidité des effluents vinicoles.

Le rejet des effluents traités dans le milieu naturel

Les effluents traités sont envoyés vers un filtre de protection (filtre à gravier ou filtres plantés de roseaux) puis vers un regard de prélèvement afin de pouvoir contrôler facilement la qualité des eaux. Ils sont rejetés ensuite direc­tement dans le milieu naturel conformément à la réglementation.

Le décanteur

A l’issue du traitement, un décanteur permet de séparer l’effluent traité et les boues. Ces boues sont automatiquement pompées et réinjectées en tête de station.

Filtres plantés de roseaux intégrant la gestion des boues

A l’issue du traitement, les filtres plantés de roseaux permettent de séparer l’effluent traité et les boues.Ces boues s’accumulent sur le filtre puis se déshydratent et se minéralisent. Cette gestion intégrée permet de les valoriser comme amendement organique.

Le contrôle et la gestion de l’installation

L’armoire de commande de la sta­tion d’épuration gère l’ensemble des équipements installés grâce à un automate associé à un pupitre tactile.Un gyrophare situé à l’extérieur de l’armoire électrique permet d’être averti rapidement en cas de dysfonctionnement (moteur disjoncté, cuve pleine, ..). Il est également possible, en option, de contrôler le système par télésurveillance.