Traitement et pré-traitement pour industrie agroalimentaire

jarny-se_industries_agroalimentairesLes effluents issus de l’industrie agroalimentaire sont de natures très différentes : chargés en graisse, en pollution organique.
De plus, les rythmes d’activités sont très variables.

 

 

Comment gérer ses effluents ?

Toutes les industries agroalimentaires, quel que soit leur production, ont l’obligation de traiter leurs effluents (loi sur l’eau 1992).

Pour connaître les normes de rejet à respecter la plupart des industries doivent se référer aux rubriques de la nomenclature de l’inspection des Installations Classées pour la Protection de l’Environnement (ICPE) correspondant à leur activité.

Exemple :

  • rubrique 2221 : Préparation ou conservation de produits alimentaires d’origine animale
  • rubrique 2210 : Abattage d’animaux

En l’absence de rubrique ICPE, on se référera au règlement sanitaire départemental.

 

Une industrie agroalimentaire peut gérer les effluents de 3 manières différentes :

Rejet au réseau collectif

Sous réserve qu’une convention de rejet soit passée entre l’industriel et le gestionnaire de la station d’épuration, l’industriel rejette ses effluents dans le réseau collectif pour qu’ils soient traités par la station d’épuration.

Cependant, la plupart du temps, le gestionnaire de la station d’épuration demandera à l’industriel de respecter des valeurs maximales de rejet. Ce cas ne sera souvent valable que pour les industries générant des pollutions minimes. 

Rejet au réseau collectif après pré-traitement

L’industriel est autorisé a rejeté ses effluents au réseau collectif, mais le gestionnaire impose des normes de rejet inférieures aux caractéristiques physico-chimique de l’effluent brut.

L’industriel met alors en place sur son site de production une solution de pré-traitement des effluents permettant de respecter les valeurs cibles de la convention de rejet.

Le traitement complet ‘in situ’ avec rejet au milieu naturel

L’industriel n’a pas accès au réseau collectif, soit pour des raisons techniques (éloignement de la station d’épuration, relief,…), soit parce que le gestionnaire de la station ne souhaite pas mettre en place une convention de rejet. En conséquence, l’industriel met en place, sur son site de production, un système de traitement des effluents. Sous réserve de respecter des normes de rejet fixer par la réglementation, l’effluent traité est ainsi rejeté au milieu naturel.

 

 

Retrouvez nos 2 solutions, proposées par la société Agro-Environnement :
boues activées et stockage aéré